L'homme ce client si apprécié des épiciers | Émilie Bilodeau | Cuisine

Vendredi 11 déc 2015

Faites de Cyberpresse votre page d’accueil

Découvrez Ma Presse
Me connecter

Pour utiliser cette fonction, vous devez être membre Ma Presse

UTILISEZCONNECTEZ-VOUS

Vous n’êtes pas encore membre ?
M’inscrire »

L’utilisation de Facebook sert uniquement à simplifier votre inscription.
Aucune de vos activités sur Ma Presse ne sera partagée sur votre page Facebook sans votre consentement.

Accessible sur lapresse.ca, La Presse+ et La Presse Mobile, Ma Presse est votre espace personnel où sont regroupées vos activités effectuées sur l’un ou l’autre de nos produits numériques.

La sauvegarde multiplateforme
Accédez aux articles et galeries de photos sauvegardés à partir de lapresse.ca, de La Presse+ ou de La Presse Mobile.

Votre historique
Retrouvez la liste de vos activités, incluant vos sauvegardes, partages et commentaires.

Votre compte
Retrouvez vos données personnelles : profil et inscriptions aux infolettres.

La Presse.ca

 Retour à l’accueil

Vidéos
Photos
Débats

4°C

Montréal
Changer de ville

Personnaliser votre météo
Fermer

Actualités
International
Affaires
Sports
Auto
Arts
Cinéma
Vivre
Vins
Voyage
Maison
Techno

Santé
Famille
Société
Sexualité
Gourmand
Restaurants
Maison
Animaux
Mode

Accueil > 
Vivre > 
Gourmand > 
Cuisine > L’homme, ce client si apprécié des épiciers 

L’homme, ce client si apprécié des épiciers

Agrandir

Photo La Presse

Ajouter

Partage

Tweet

À lire aussi
IGA express à Saint-Augustin: grande première au Québec
Québec international : 10 conseils pour favoriser l’exportation
Cure de santé en vue pour le King’s Hall
Comment favoriser l’achat local?
Festival de Clermont-Ferrand: Denis Côté dans le jury international

Sur le même thème
CROP |
Sobeys |
IGA |
Marketing |
Magasinage

Du même auteur
Les paniers de viandes locales à l’essai
Repas de famille
Où trouver du chocolat?
Les trésors de Verbier
Sirop d’érable: trois recettes

Émilie BilodeauLa PresseSuivre @milie_b

Voilà que les hommes sont de plus en plus nombreux à faire l’épicerie, une tâche longtemps accomplie presque exclusivement par les femmes. Si les supermarchés ne modifient pas encore leur manière de faire, ils se réjouissent de l’arrivée de cette nouvelle clientèle, beaucoup plus impulsive que les femmes.Aux États-Unis, 52 % des pères de famille ont affirmé être responsables de l’épicerie, selon une étude réalisée l’année dernière par l’agence de marketing Cone. Ici au Québec, les hommes ont longtemps représenté 15 % de la clientèle des supermarchés. Mais les choses changent!
Dans la dernière enquête Panorama 2013 menée par CROP, ce sont 34 % des hommes qui ont répondu être responsables des achats alimentaires de leur foyer.
François Desrosiers, président fondateur d’Interim marketing et expert du milieu de l’alimentation, est convaincu que les hommes fréquentent de plus en plus les supermarchés. Il s’étonne cependant qu’une proportion aussi forte de pères de famille soit responsable de l’épicerie chez nos voisins du Sud. « On a certainement affaire à un homme contemporain et à un partage des tâches différent de celui qu’on pouvait voir il y a 10 ou 15 ans. Cependant, en se promenant dans les épiceries ici, on voit que ce n’est pas encore 50 % hommes - 50 % femmes », explique-t-il.
Tant que les femmes formeront une plus grande partie de la clientèle, le paysage des supermarchés va demeurer inchangé, croit-il. « Bien entendu, les épiceries ne veulent pas se mettre à dos leur clientèle principale. Mais au fur et à mesure que la part des hommes va grandir, les supermarchés vont mettre de l’avant des stratégies pour promouvoir des achats impulsifs. »
À quelques endroits dans les allées, les épiceries en encouragent déjà un certain nombre. Par exemple, du chocolat à fondue placé près des fraises fraîches. Des boîtes de croutons à salade disposées à côté des laitues. Les pots de salsa juste au-dessus des croustilles. De telles combinaisons sont susceptibles de se multiplier, car les épiceries savent que les hommes sont davantage susceptibles de déposer une boîte de croutons à salade dans leur panier, sans se demander s’il en reste dans leurs armoires de cuisine.
Derrière tout grand homme… 
Même si IGA-Sobeys n’a pas d’étude récente sur le sujet, la chaîne de supermarchés constate aussi que les hommes s’impliquent de plus en plus dans la cuisine et les achats alimentaires. Cependant, les femmes demeurent souvent responsables de la planification des repas, souligne Nancy Champagne, directrice marketing chez Sobeys.
« La femme décide encore des repas. C’est elle qui gère les achats. C’est souvent elle qui est responsable même si elle délègue à son chum. Elle lui dit d’acheter tels et tels ingrédients. Le côté planif, ça reste elle ! », dit Mme Champagne.
Oui, il existe aussi des hommes passionnés par la cuisine, qui essaient de nouvelles recettes, qui aiment faire l’épicerie, qui prêtent attention aux prix et qui regardent les valeurs nutritives des aliments, dit-elle. Mais souvent, lorsque les hommes vont se présenter à l’épicerie, c’est madame qui va avoir rédigé la liste d’achats. Et même avec une liste, leur impulsion va faire en sorte qu’ils vont acheter des aliments dont ils n’ont pas nécessairement besoin.
« Parfois, les hommes vont vouloir faire preuve d’initiative et ils vont acheter du poisson, du poulet, du veau, mais ils n’auront pas pensé aux accompagnements. Pendant leur épicerie, ils vont acheter la dernière sorte de chips et les biscuits placés sur un présentoir. Même avec une liste, ils vont acheter huit produits de plus. »
« Mais ce genre de clients, on aime ça parce que ce sont des clients payants », conclut-elle.

Partager

Tweet

lapresse.ca vous suggère

Cuisine
Tout sur le miel, pour tous
Deux apiculteurs réputés partagent leur passion dans un ouvrage qui s’attarde à toutes les facettes du précieux nectar. »

publicité

Retour
Haut

publicité

Les plus populaires : Vivre

Dernièreheure
Dernierjour
Dernièresemaine

Sport d’élite: la juste mesure

La beauté selon… Jacynthe René

Cosmétiques: concentrés d’énergie

Alimentation: qui vérifie les étiquettes?

Les animaux domestiques sont parfois risqués pour la santé

Sport d’élite: la juste mesure

La nouvelle culture du beurre

Alimentation: qui vérifie les étiquettes?

La beauté selon… Jacynthe René

L’homme est (très) barbu

Les Québécois sont-ils polis?

Les animaux domestiques sont parfois risqués pour la santé

Chine: des poupées de luxe pour hommes esseulés

25 endroits où voir les séries à Montréal

Tous les plus populaires de la section Vivresur Lapresse.ca »

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file; Vidéos >

Tweet

Dans les coulisses de la production acéricole
03:43

Le PIYO : mélange de pilates, yoga et musculation
03:24

Plus de vidéos »

publicité

Autres contenus populaires

Auto
Cinéma
Maison

Aston Martin veut à son tour concurrencer la Tesla Model S

Plus de drones, moins de camions, moins d’emplois

Volvo XC90 2016: le temps était venu

Le courant a du mal à passer pour Tesla en Chine

Gordon Murray ranime son projet de voiture frugale

Nouvelle bande-annonce pour Star Wars: Le réveil de la force

Marie-Josée Croze et une belle rencontre fortuite…

Xavier Dolan juré à Cannes

Denis Villeneuve en compétition à Cannes

Un jeune acteur québécois dans un film d’action chinois

Hollywood, P.Q.: le rêve californien

Par quoi remplacer le gazon?

Des condos avec piscines privées à New York

Laboratoire architectural dans le Mile-Ex

De la céramique qui fait pop!

publicité

la liste:9270:liste;la boite:219:box

À découvrir sur lapresse.ca

Politique québécoise
Drainville jette l’éponge et rejoint Péladeau

Chronique du concierge
Chronique du concierge: Edmonton

Mobilité
Google s’invite sur le marché de la téléphonie mobile

Hockey
L’importance du système du CH

Théâtre
Saison 2015-2016 chez Duceppe: une saison-choc

image title
Fermer

À propos de nous
Nous joindre
LA PRESSE – Carrières chez nous
 

Internet

Information en continu
Rester connecté

Facebook
Twitter
Google+
RSS

Alertes
Infolettre
Lapresse.ca en page d’accueil

Régions
Montréal: La Presse
Québec: Le Soleil
Trois-Rivières: Le Nouvelliste
Gatineau / Ottawa: Le Droit
Sherbrooke: La Tribune
Saguenay / Lac-St-Jean: Le Quotidien
Granby: La Voix de l’Est

Archives
Recherche
Archives payantes
La Presse-écoles

Détente
Caricatures
Casse-tête
Concours
Horoscope
Mots croisés
Quiz
Sudoku

Services
Agenda culturel
Guide télé
Horaire cinéma
 
Météo
Bourse
Résultats sportifs
 
Nécrologie

Mobile

Applications
La Presse+
iPad 2 ou plus ou iPad mini
Tablettes Android compatibles
La Presse Mobile
Sur iPhone et Android
La Presse Hockey
Sur iPhone et Android

Journaux

Abonnements papier
Montréal: La Presse
Québec: Le Soleil
Trois-Rivières: Le Nouvelliste
Gatineau / Ottawa: Le Droit
Sherbrooke: La Tribune
Saguenay / Lac-St-Jean: Le Quotidien,
Le Progrès-Dimanche
Granby: La Voix de l’Est

Cahiers spéciaux
 
Club Privilèges
 
Éditions La Presse
 
Librairie La Presse
 
Petites annonces

Abonnements électroniques
Versions électroniques

Sites partenaires

Workopolis : offres d’emplois
Tuango : offres du jour

Du Proprio : Maisons à vendre

 
Actualités
International
Affaires
Sports
Auto
Arts
Cinéma
Vivre
Voyage
Vins
Maison
Techno

Plan du site
Modifier votre profil
Foire aux questions
Nous joindre
Conditions d’utilisation
Politique de confidentialité
Annoncez dans nos médias

© La Presse, ltée. Tous droits réservés.

 

L'homme, ce client si apprécié des épiciers | Émilie Bilodeau | Cuisine